Historique

/Historique
Historique2018-03-13T15:47:49+00:00

A défaut de fouiller les archives poussièreuses du Club inexistantes puisque détruites par deux incendies criminels, l’historique du RYCSM n’est à ce jour qu’une succession de souvenirs glânés çà et là dans la mémoire de notre plus vieux et fidèle membre, Danillo BUDA, notre trésorier bien-aimé durant de nombreuses années.

La société Yacht Club de Sambre et Meuse a été fondée le 20 octobre 1909 par quelques personnes amoureuses du Yachting. Ils formèrent un comité composé de dix membres. Monsieur Louis Pillon, historien des Sports Nautiques dispose de l’Annuaire de 1913 du Yacht Club de Sambre et Meuse (il n’est pas encore royal) et nous signale 10 membres fondateurs. MM Delplace, Richald, Gody, Günther, Capelle, Magery, du Ry, Debruyn, Francotte et Stroobants. Le club house était installé sur l’île de Dave.
Après les deux guerres mondiales, Monsieur BUDA, styliste renommé des chevelures féminines, découvre ce club en faisant l’achat d’un bateau que fabriquait Monsieur HANNARD. Celui-ci était installé à la Chaussée de Dinant à l’emplacement actuel du bâtiment du « Lodge ». Il assurait par ailleurs les fonctions de secrétaire du club nautique et sollicitait tout naturellement les rares heureux propriétaires de bateaux à devenir membres. La cotisation était alors de 50 francs !
Les réunions du Club se tenaient dans un bistrot de Wépion. La rivière ne voyait à l’époque naviguer que trois ou quatre plaisanciers.
Le club s’est ainsi étoffé de plus en plus et un vrai comité s’est constitué sous la présidence de Monsieur DEFAWES, lequel a donné un élan extraordinaire au club. Un local a été loué avec les deniers des membres et le club house fut inauguré au coin de la rue du Vieux Port, à l’emplacement actuel de la Boulangerie. Divers aménagements ont été réalisés afin que ce nouveau local soit accueillant.
Monsieur EVRARD succéda à Monsieur DEFAWES. Ce nouveau président était un perfectionniste, donna un réel élan au ski nautique et au motonautisme. Un événement important survient alors pour le club puisque son A.R. le Prince de Mérode devient Président d’honneur.
Avec Monsieur FRANCOIS, le club acquiert une image de classe, de lustre et de grand standing. C’était l’époque des grandes réunions officielles, des tenues de ville avec blaser écussonné et des robes de soirées.
Avec Monsieur FLAHAUX, une baraque de chantier est achetée en guise de club house. Celle-ci fut placée en bord de Meuse, au Vieux Port. Un bar a vu le jour, des chaises et des tables ont été installées. C’était appréciable de pouvoir partager ensemble le plaisir de déguster une boisson fraîche au bord de l’eau tout en surveillant son bateau apponté…
Le club s’efforçait alors d’obtenir les autorisations nécessaires à l’implantation d’un chalet au Vieux Port. Malgré de multiples démarches, les Voies Navigables restaient sourdes à toute négociation.
Monsieur Danillo BUDA prend alors son courage à deux mains et se rend à Bruxelles au Ministère de façon impromptue et sans rendez-vous. Son charme naturel aidant, il sollicite une secrétaire qui lui obtient un entretien immédiat avec le chef de cabinet du Ministre. C’est un jour de chance car ce dernier est un adepte du ski nautique et il statue en faveur de l’implantation d’un chalet au Vieux Port.
La vie des membres se construit autour de cette nouvelle acquisition fabuleuse qui fournit un nouvel essor au RYCSM. Plusieurs membres s’investissent dans la compétition et en particulier dans le ski de vitesse. Epreuve impressionnante s’il en est, les skieurs armés d’un monoski de gros calibre sont tractés par des coques de vitesse équipées de moteurs puissants souvent préparés par le célèbre « Fernand » (Fernand Labbé) patron du premier garage nautique situé à l’emplacement actuel de « Confort Thermo-Technique ». Fin bidouilleur, il préparait les moteurs à la compétition en les boustant de chevaux supplémentaires. Jean-Claude Debrigode, Alphonse Hermane et Anne Minet ont fait partie de ces courageux compétiteurs se classant le plus souvent honorablement et accédant aux podiums. Ils ont été tous médaillés. Robert André – vieux renard de la Maison André – fait partie de l’aventure en étant le plus souvent le co-pilote de Fernand. Robert laissera malgré lui un souvenir impérissable le jour du naufrage de son bateau en pleine compétition. « Au secours, au secours, on coule… »
Professeur de dessin, Guy Lance devient une véritable cheville ouvrière du sport nautique. Accédant rapidement au statut de moniteur Adeps, il pratique régulièrement son sport favori en touchant à toutes les disciplines de façon plus qu’honorable : ski classique, figures, wakeboard et surtout le barefoot dans lequel il excelle en réalisant des figures impressionnantes, toujours piloté par son épouse Gisèle rouée à toutes les fantaisies sportives de son mari. Il organise ainsi des stages chaque année en coachant de nombreux jeunes. Gisèle et Guy sont devenus malgré eux les dignes représentants du ski nautique au RYCSM, pratiquant leur sport favori par tous les temps.
Monsieur MARION succède ensuite à Monsieur FLAHAUX. Durant neuf années, il donne une nouvelle dimension au club réalisant un véritable tournant historique dans la vie du club : courses de fond draînant une foule immense, soirées somptueuses, assemblées générales de 200 personnes, montage de chapiteaux, etc…
Après Monsieur MARION, c’est au tour de Monsieur OLIKIER de prendre la présidence. Sa législature verra la scission du club et la naissance du RSTW, actuellement installé à la péniche.
Monsieur PIERARD reprend ensuite la présidence d’un club meurtri, connaissant des difficultés financières.
L’assemblée générale demande la réélection de Monsieur MARION. Une gestion rigoureuse redresse le RYCSM.
Monsieur Angelino SALVI accède ensuite à la Présidence. Connu pour son humour caustique et parfois cinglant, il entraîne avec lui une série de nouveaux administrateurs sensibles à son pragmatisme. Il siège au sein d’un comité composé d’un nombre important de membres élus. La revue « Le Palonnier » prend une apparence semi-professionnelle grâce aux talents de J-Ph TAMINIAU. Les travaux de rénovation sont entrepris avec brio par G. BOTTON. Le clubhouse est le siège de nombreuses soirées dont les plus célèbres furent les soirées « spaghettis » affichant régulièrement le « sold out ». Les finances se portent bien. Angelino s’estime le meilleur président et tente de susciter un hymne à sa gloire. Il est encore aujourd’hui fier d’arborer une lettre de Sa Majesté, la Reine Fabiola en réponse à l’envoi des condoléances émues du RYSCM à la mort du Roi Baudoin.
Importé des Etats-Unis, le wakeboard devient rapidement la nouvelle discipline nautique à la mode. Inventé par des surfeurs californiens en mal de vague par temps calme, ils imaginent une planche proche du surf et se font tractés par des bateaux de ski lestés de poids afin de créer une grosse vague leur servant de tremplin en même temps qu’ils rehaussent le mât de ski favorisant ainsi leur envol. Ce haut mât est vite remplacé par une tour spécialement conçue afin d’éviter le tangage du bateau. Réel phénomène en vogue, les constructeurs nautiques spécialisés dans le ski rivalisent d’ingéniosités afin de produire des bateaux spécialement conçus pour le wake. Ce nouveau sport s’étend rapidement au monde entier et des compétitions de haut niveau s’organisent. Chaque année, les « riders » inventent de nouvelles figures et affichent leur exploit et leur technique sur le web.
Deux jeunes sportifs du RYCSM se distinguent plusieurs années en compétition de wake en la personne d’Antoine Degeest et Aurélien Dolhet. Ils sont tellement bons que leurs pères respectifs se voient contraints et forçés d’investir chacun dans un bateau de wakeboard.
Monsieur BOURCY succède ensuite à Monsieur SALVI. Connu pour son affabilité et sa gentillesse, il reprend les rennes d’un club rongé par d’interminables discussions et une sérieuse démotivation de l’ensemble des membres. Il a le mérite de conduire fièrement la poursuite de la tâche grâce à l’engagement de jeunes. Ce comité fait de son mieux pour assurer la survie du club malgré le petit nombre d’administrateurs. Anne MINET, toute entière dévouée à la gestion du bar réalise d’imposants bénéfices grâce à une gestion rigoureuse et à l’organisation de fabuleux « barbecues ».
Monsieur DEGEEST assure la nouvelle présidence 2000, soutenu par un imposant comité composé de membres dévoués et motivés. Ils ont pour mission de poursuivre dignement et avec cohérence le magnifique travail de leurs prédécesseurs…Aménagement d’une nouvelle terrasse et d’un parterre d’agrément, agrandissement de la réserve, compétitions de wakeboard à la mode « riders style », soirées enjouées, remise en route des belles soirées d’assemblée générale, culte d’accueil et d’ouverture, combat pour le plan d’eau, affirmation de notre position,…Il obtient à la Table Ronde du contrat rivière l’élargissement de la période d’entraînement pour les détenteurs d’une dérogation du 1er avril au 15 novembre malgré une opposition réelle des pêcheurs.
Evénement sans précédent dans la vie du clubhouse : incendie criminel le 25 novembre 2002 obligeant le comité à entreprendre de gros travaux de rénovation. Très rapidement, le comité étudie un cahier des charges cohérent et assure la rénovation du clubhouse en profitant de l’opportunité de la nouveauté, permettant au clubhouse de renaître de ses cendres dans un cadre convivial et pratique. Les travaux débutent rapidement grâce à un cahier des charges supervisé par G. BOTTON et un nouveau clubhouse mieux agencé, plus convivial et agrandi sort de terre permettant de repenser toute l’infrastructure et lui assurant un nouvelle assise en prévision d’éventuelles nouvelles crues. Monsieur DEGEEST ne souhaite pas renouveler son mandat car son emploi du temps chargé ne lui permet plus d’assurer ses fonctions de façon cohérente.
Monsieur MARION, ancien vice-président, réassure un nouveau mandat de président en 2003 bénéficiant de l’admission de deux nouveaux administrateurs, B. Lacroix et Ch. Cardinael, tous deux très motivés par la gestion du RYCSM et la maintenance de la qualité d’un sport envoûtant dans un climat de convivialité.
« Qui veut la peau du RYCSM? » titrait « le Quotidien de Namur » dans son édition du lundi 18 août. En effet, le soir du samedi 17 août 2003, le maniaque pyromane boute à nouveau le feu au nouveau clubhouse fraîchement reconstruit avec des conséquences aussi désastreuses que la première fois. Une enquête policière est menée, la preuve d’un acte criminel étant établie. Ce nouveau coup dur raffermit l’instinct de survie des membres et des administrateurs.
Tout est à refaire et le clubhouse est reconstruit complètement nous permettant d’améliorer encore l’architecture intérieure ainsi que la disposition du bar et de la sono. Monsieur MARION que rien ne décourage – il en a vu d’autres – reconduit un nouveau comité dans un nouvel esprit d’ouverture. Il entame une réorganisation du comité et se tourne vers les jeunes.
Nicolas Lepine est un des premiers jeunes à réellement s’investir dans la gestion du clubhouse en amenant son panache et sa désinvolture, toujours prêt à rendre service et à organiser tantôt des soirées, tantôt des barbecues gargantuesques emprunt de bonhommie et de bonne ambiance.
Suit ensuite un nouveau membre en la personne de Frédéric Sondag. Réel bout-en-train, il amène une nouvelle dimension au club de par sa jovialité et sa gentillesse. Avec lui s’installeront l’esprit de famille et les journées délassantes entourés de ses nombreux amis qu’il stimule activement à se faire membre.
Un autre membre important débarque en 2008 en la personne de Bart Van T’HUL. Hollandais d’origine et marié à une sympathique et jolie belge polyglotte, il amène son dévouement, sa gentillesse et ses compétences au club. Toujours présent pour rendre service, il anime avec ferveur toutes les activités et devient malgré lui, le pilote attitré de tous les enfants du club. En même temps, il devient vraiment passionné de motonautisme au point de ne rater aucun salon nautique. Son épouse Laurence est, quant à elle, passée maître dans la confection de gargantuesques plats de crudités au point que Bart a entamé les transformations de son bateau afin d’y inclure un frigo-box électrique.
2010 voit également la consécration d’un de ses membres en la personne d’Alain Nieles qui devient président de la Fédération Francophone de Ski Nautique et de Wakeboard (FFSNW). Il s’est investi depuis de nombreuses années dans les compétitions de wakeboard et a rapidement accédé au poste de juge international, parcourant le monde en participant à toutes les compétitions mondiales.

Aller à la barre d’outils